Loi de travail et reprise de poste après un arrêt maladie

Si le salarié ne revient pas en pose après un arrêt maladie, il se rend fautif d’absence injustifiée. Même dans la mesure où l’employeur n’a pas organisé une visite médicale de reprise, le salarié peut faire l’objet d’un licenciement pour faute grave.

L’organisation de la reprise du travail après un arrêt maladie

En tant qu’être humain, il est possible qu’on puisse faire face à une maladie qui nous pousse à prendre un arrêt maladie en tant que salarié dans une entreprise. Dans le cas où l’arrêt de travail n’est pas prolongé après une absence pour maladie, cela signifie que le salarié doit reprendre obligatoirement son travail. Le certificat médical d’arrêt de travail pour maladie stipulera la date prévue pour la reprise de poste.

Une visite médicale de reprise est-elle obligatoire ?

Pourd’arrêt de travail causé par une maladie ou un accident non professionnel d’au moins 30 jours, une visite médicale de reprise avec le médecin du travail est obligatoire selon la loi du travail. Étant obligatoire, il faut compter 8 jours après la reprise de travail pour effectuer la visite médicale. L’employeur est chargé d’organiser cette visite une fois qu’il prend connaissance de la date de la fin de l’arrêt de travail.

Reprise de travail tardive : quelles sont les sanctions ?

Si le salarié revient en poste plusieurs jours voire plusieurs semaines après la fin de son arrêt de travail, sans justifier auprès de son employeur d’un motif légitime ni sans le prévenir, il s’expose à une sanction disciplinaire voire à un licenciement pour absence injustifiée ou pour abandon de poste.

Les sanctions encourues en cas d’absence de reprise après un arrêt de travail pour maladie

Si le salarié ne rejoint pas son poste à la date prévue pour la reprise de travail après un arrêt maladie, une sanction disciplinaire peut lui être infligée. Cela peut même aller jusqu’à son licenciement pour absence injustifiée, ou pire pour abandon de poste. Toutefois, avant de le sanctionner, l’entreprise doit faire un appel à l’ordre en lui sollicitant de justifier son absence ou de procéder à sa reprise de travail. Pour mettre en demeure son salarié de reprendre le travail, l’employeur doit démontrer des démarches entreprises en envoyant une lettre recommandée au salarié, inegaleloitravail.fr vous communique les informations dans le cas contraire.

Si celle-ci reste sans réponse, l’employeur pourra procéder à la mise en application de la procédure de sanction disciplinaire ou de la procédure de licenciement du salarié. Ce dernier ne pourra en aucun cas prétendre ne pas avoir été informé par l’entreprise pour la simple raison que l’organisation de la visite médicale de reprise par l’entreprise ne se fera pas si elle ignore la date d’expiration de l’arrêt de travail ou si le salarié lui-même  ne manifeste pas sa volonté de reprendre son poste au sein de l’établissement.