Les différentes manières et motifs de contestation d’un licenciement

Un licenciement est une procédure complexe qui ne doit être évoquée qu’en dernier recours. Il consiste en la rupture du contrat qui lie un employé à son employeur. Dans de nombreux cas, un licenciement est motivé par une faute grave telle des vols ou des détournements ou encore des raisons économiques. Mais dans certains, les raisons d’un licenciement peuvent être contestées.

Les différents motifs d’un licenciement

Dans le monde professionnel, la rupture d’un contrat de travail peut être motivée par plusieurs raisons. Dans la majorité des cas, ces motivations peuvent être classées en catégorie :

  • Licenciement pour des raisons économiques : cette dernière englobe les différentes formes de licenciement pour de raison économique telles que les faillites ou encore les redressements fiscaux. Dans certains cas, on peut également y adjoindre les séparations suite à une crise économique d’ampleur majeure ;
  • Licenciement par faute est le plus répandu. Suite à une faute grave faite par le salarié comme le cas de vol ou de destruction volontaire, l’employeur est contraint de se séparer de son collaborateur. Sur www.avocats-alencon.fr, on y développe toutes les modalités liées à un licenciement économique ;
  • Licenciement sans cause réelle et sérieuse : dans certains, les employeurs se séparent de leur collaborateur suite à des désaccords ou encore des problèmes personnels. Selon le Code du travail, ce type de cause ne peut en aucun cas motiver un licenciement.

Motif de contestation d’un licenciement

Un salarié mécontent de son licenciement peut contester cette décision. Et dans le cas où ses arguments s’avèrent être correcte, il peut bénéficier de sa réintégration ou dans le où cette solution est rejetée par l’une des parties prenantes, être assujetti d’une indemnité en adéquation avec les barèmes légaux.

Premièrement, un licenciement peut être démenti suivant ses motivations. Qu’il soit par faute ou toute autre raison, les motifs d’un licenciement doivent être inscrits dans un cadre légal. Ainsi sont considérées les fautes ayant un fondement discriminatoire comme la participation à une grève. Ensuite, un licenciement peut également être discuté dans sa forme. D’une manière générale, un licenciement obéit à une procédure très stricte. Ainsi en cas de manque ou de la constatation d’un quelconque vice de procédure, la légitimité de l’acte est tout aussi compromise.

Contester un licenciement

Un licenciement obéi à une procédure règlementaire définie par le Code du travail. Ainsi avant d’entamer une quelconque procédure, il est recommandé de procédé à un accord à l’amiable. Durant cette phase, les deux entités se réunissent afin d’exposer leur point de vue et ainsi trouver un accord.

Dans le cas où la tentative de négociation à l’amiable échoue, la première chose à faire est de faire appel à un conseiller juridique. Comme une affaire de licenciement est le plus souvent complexe, l’apport d’un conseiller juridique est plus que recommandé. Dans ce cas-ci, un avocat n’est pas obligatoire, mais sa présence contribuera à faire évoluer la situation en notre faveur. En plus de l’avocat, il est également avantageux de disposer d’un défenseur syndical.