Le métier d’Avocat et ses spécialisations

Comme dans tous les autres domaines, l’univers des Avocats est aussi composé de nombreuses spécialisations. À chaque situation son avocat spécialisé, mais comment le choir exactement ? Pour choisir le bon avocat, il faut comprendre certains détails importants.

Le certificat de spécialisation

Le document appelé certificat de spécialisation a pour rôle d’attester les compétences professionnelles de l’avocat dans sa spécialité. Une fois que ses compétences ont reçu la validation d’un jury et attestées par la délivrance d’un certificat par le Conseil national des barreaux, ce professionnel du droit peut faire état d’une spécialisation. Parmi toutes les mentions de spécialisation accessibles, l’avocat a droit à deux spécialisations au maximum. Notons qu’une spécialisation peut s’accompagner d’une qualification spécifique. Celle-ci est également accordée par le jury et elle a pour rôle de préciser le champ d’activité dans son domaine de spécialisation.

Le domaine de compétence d’un Avocat

Quant au domaine de compétence, il relève de la publicité personnelle de l’avocat. Pour porter le titre de spécialiste ou pour afficher la mention spécialisation en, l’avocat doit impérativement disposer d’un certificat de spécialisation. Si l’avocat déclare son domaine de compétence, c’est pour en faire sa publicité personnelle, toutefois, il est à noter que son barreau d’appartenance effectue un contrôle afin de garantir la véracité de cette publicité.

Les différentes mentions de spécialisation dans le métier de l’Avocat

Suivant les informations sur https://www.altalegis-avocats.fr, l’avocat peut choisir de se spécialiser dans le :

  • Droit du travail et social.
  • Droit de la famille, des personnes et de leur patrimoine.
  • Droit des assurances.
  • Droit immobilier.
  • Droit du sport.
  • Droit commercial, des affaires et de la concurrence.
  • Droit de la sécurité sociale et de la protection sociale.
  • Droit fiscal et droit douanier.
  • Droit de la fiducie.
  • Droit public.
  • Droit pénal.
  • Droit du dommage corporel.
  • Procédure d’appel.
  • Droit des sociétés.
  • Droit des garanties, des sûretés et des mesures d’exécution.
  • Droit de la propriété intellectuelle.
  • Droit du crédit et de la consommation.
  • Droit de nouvelles technologies, de l’informatique et de la communication.
  • Droit rural.
  • Droit international et de l’Union européenne.
  • Droit bancaire et boursier.
  • Droit de l’environnement.
  • Droit de la santé.
  • Droit des transports.
  • Droit des étrangers et de la nationalité.
  • Droit des associations et des fondations.
  • Droit de l’arbitrage.

En France, les avocats se spécialisent plus particulièrement dans : le droit du travail et social avec à peu près 360 avocats référencés ; le droit immobilier avec 200 avocats référencés en moyenne ; le droit commercial, des affaires et de la concurrence avec 163 avocats référencés dans la liste ; le droit de la sécurité sociale et de la protection sociale avec 142 avocats référencés ou encore dans le droit fiscal et droit douanier avec 127 avocats référencés. Si ces domaines de spécialisation attirent plus les avocats, c’est pour la simple raison que les problèmes les plus fréquents tournent dans ces univers donc les demandes sont plus élevées.