Pendant ou juste après la réception d’un appareil électroménager, il arrive parfois de faire face à son mauvais fonctionnement. Cela peut concerner une machine à laver, une cafetière électrique, un lave-vaisselle ou un téléviseur. Afin d’éviter les erreurs, lors du processus, il est essentiel de connaître chaque détail, en ce qui concerne les démarches à suivre.

La vérification de la garantie et la conformité du produit

Sur le marché des électroménagers, une garantie légale s’applique sur les articles neufs. De plus, ces derniers doivent être conformes aux différentes normes, mises en place, que ce soit national ou régional. C’est la principale raison d’effectuer les achats au sein des vendeurs professionnels. Cela permet de procéder à la réclamation, dès qu’on constate un défaut de conformité. Les différentes conditions pour la qualification de ce dernier sont :

  • L’article n’est pas approprié à l’utilisation attendue, comme la nécessité du branchement ce secteur d’un article prévu pour un fonctionnement sans fil, des pannes répétitives, du manque des fonctionnalités prévues
  • La non-correspondance de l’article à la description fournie par le fournisseur, malgré le parfait fonctionnement. En effet, le modèle ne correspond pas à l’article proposé, y compris la couleur.
  • La non-correspondance à la qualité proposée par le vendeur ou convenue, comme un aspirateur, présenté comme particulièrement silencieux, mais bruyant
  • Un article qui possède un défaut de fabrication ou une mauvaise installation

Le choix sur les options disponibles

Si l’un ces faits se manifeste, cliquez ici afin de trouver les meilleurs conseils possibles. Lorsqu’on fait face à une telle situation, le choix disponible est le remplacement ou la réparation de l’article. Pour les vendeurs, ils choisissent toujours le choix le moins cher, lorsque la différence de coût est importante. Tous les problèmes, qui apparaissent dans les six mois à la suite de la vente, sont des défauts de conformité. En principe, ils sont censés exister, dès la livraison du produit et la responsabilité revient alors au vendeur. Lors de l’achat, la garantie légale ne peut pas s’utiliser à l’égard de l’apparition des défauts.

Concernant la garantie contractuelle ou commerciale, il s’agit d’une option facultative et se définit par le vendeur. Cela concerne aussi bien sa nature que sa durée. Par exemple, un vendeur prévoit l’échange instantané d’un article défectueux par un nouveau lorsqu’une panne apparaît dans les huit jours, après l’achat. En outre, d’autres proposent un appareil de secours, pendant la réparation de l’article défectueux.

La procédure nécessaire à suivre

De toute manière, lors de la découverte du dysfonctionnement de l’appareil électroménager, il est essentiel de le remettre dans son emballage original. Ensuite, il faut faire appel au vendeur afin de lui informer du problème. Jusqu’à ce qu’on soit sûr du fonctionnement d’un appareil électroménager, il faut éviter d’égarer la facture. Cela ne dépend pas de l’existence d’une garantie commerciale, car tout appareil neuf défectueux doit être au moins réparé par le vendeur. Concernant le délai, aucune loi ne le stipule pour le remboursement, l’échange et la réparation. Pourtant, cela devra être effectué par le vendeur dans un délai dit “raisonnable”.